Des technologies propres et innovantes au service de l'industrie

Retour

Biolie


Questions à Nicolas Attenot, Président                        

Quelle est l’activité de l’entreprise ?

BIOLIE est une société de biotechnologie blanche qui exploite une technologie d’extraction propre d’huiles et d’actifs végétaux, sans solvant, à base d’eau et d’enzymes. Cette technologie, qui a l’avantage d’être applicable à tout type de végétaux, est protégée par un brevet international. La solution permet de valoriser tous les produits issus du procédé (huiles, actifs végétaux et farines protéiques) dans un concept de bioraffinerie.

BIOLIE met à disposition de ses clients son savoir-faire unique dans l’extraction enzymatique pour développer de nouveaux ingrédients naturels pour les marchés de la nutrition et de la santé.

 

Quelques éléments d'identité et d'histoire sur la société...

Le projet a débuté à l’Université de Lorraine au Laboratoire d’Ingénierie des Biomolécules (LIBio) et avait pour objectif de remplacer le  procédé industriel traditionnel d’extraction d’huile à l’aide de solvant organique, comme l’hexane, par un procédé aqueux plus respectueux de la santé humaine et de l’environnement.

Les essais ont rapidement montré que la technologie développée permettait une valorisation globale de toutes les fractions de la biomasse. En effet, les conditions douces d’extraction mises en œuvre (faible température, pression atmosphérique, absence de solvant organique) conduisent à l’obtention de produits qualitativement plus intéressants que le procédé à l’hexane : une huile de qualité améliorée, une phase aqueuse riche en protéines, molécules d’intérêt et sucres, une émulsion éventuelle et un tourteau (farine protéique). Et ces différents produits intéressent une multitude de marchés différents.

Nous avons donc décidé d’évaluer la faisabilité d’une création d’entreprise. Le projet a alors été incubé fin 2009 à l’Incubateur Lorrain et la société BIOLIE a vu le jour en janvier 2012.
Aujourd’hui, nous sommes hébergés par l’Université de Lorraine dans le laboratoire d’origine de mes 2 associés, Lionel Muniglia et Guillaume Ricochon, et avons embauché depuis une ingénieur-docteur R&D et une technicienne.

 

Quels sont les principaux clients /marchés ?

Les 2 marchés principaux que nous visons sont ceux de la cosmétique et de la nutraceutique. Tous les acteurs de la chaine de valeur peuvent être intéressés par notre offre, les grandes marques, les ingrédientistes ou encore les façonniers.

Nous leur proposons d’extraire pour leur compte des huiles végétales,  des actifs ou encore des protéines à partir de notre technologie innovante. Nous leur permettons de remplacer leurs ingrédients ou d’en développer de nouveaux tout en bénéficiant d’une image cohérente en matière de produits naturels.
Nos clients nous contactent pour substituer les technologies d’extraction existantes ou alors, parce que les technologies actuelles ne fonctionnent pas sur les végétaux qu’ils souhaitent travailler.
Certains travaillent avec nous pour le concept de bioraffinerie : c’est à dire qu’ils sont intéressés par les 3 fractions : l’huile, la phase aqueuse riche en polyphénols à partir de laquelle ils développent un nouvel ingrédient et le tourteau qui peut servir de peeling dans l’industrie cosmétique par exemple. C’est le cracking du végétal.
Aujourd’hui, un axe fort est la valorisation des coproduits des industries agricoles et agroalimentaires. L’objectif est de donner de la valeur ajoutée à ces coproduits. Ce positionnement correspond tout à fait à la philosophie de la société BIOLIE dans un objectif de respect de l’environnement.

 

Quels sont les objectifs de développement de la société ?

L’objectif à court terme de la société BIOLIE est l’industrialisation de notre procédé d’extraction enzymatique. Nous avons déjà identifié la halle technique dans laquelle nous comptons installer notre ligne de production. Celle-ci sera capable de traiter 4 à 5 tonnes de matière première par semaine et sera opérationnelle début 2014. Nous pourrons alors produire des huiles, des protéines ou encore des actifs pour le compte de nos clients.

En parallèle, nous travaillons activement au développement de notre propre catalogue d’ingrédients naturels. Nous pensons être en mesure de proposer nos premiers produits au second semestre 2014 sur les 2 marchés que nous visons : cosmétique et nutraceutique.

 

Y a t-il des projets innovants en cours ?

L’innovation est au cœur des préoccupations de la société. Nous mettons au point tous les jours notre technologie sur de nouvelles matières premières avec l’objectif d’être encore plus réactif pour nos clients et de développer notre propre catalogue d’ingrédients naturels.

Nous avons également 2 programmes de R&D en trame de fond.
Le premier porte sur le développement de protéines dites « hexan-free » pour le marché de la nutraceutique. Le second consiste à mettre au point un procédé industriel « éco-conçu » permettant de séparer et de purifier les différents constituants de la phase aqueuse issue de la technologie enzymatique BIOLIE.

 

Que vous apporte le pôle Trimatec ?

Le pôle Trimatec nous apporte son expertise sur les technologies complémentaires à la nôtre et nous fait bénéficier de son réseau afin de développer et d’accéder au marché plus rapidement. De plus, le pôle est un soutien important sur le montage de projets collaboratifs.
 

En savoir plus : http://biolie.fr

(Parution : Septembre 2013)

Compétence: