Des technologies propres et innovantes au service de l'industrie

Retour

SIMONANOMEM

Etude des membranes nanoporeuses pour le dessalement des eaux

Ce projet d’un budget de 1,4 M€ financé par l’ANR et clôturé fin 2012 consistait en une étude fondamentale des membranes nanoporeuses pour le dessalement des eaux saumâtres et de mer.

Il s’agissait de mettre en synergie l’expérience, la théorie et la modélisation pour mieux comprendre la physico-chimie de l’eau et des ions dans des nanopores afin d’optimiser la sélectivité des membranes de nanofiltration.

Le porteur , le Laboratoire de Physique Théorique (LPT) – UPS/CNRS Toulouse, était associé à l’Institut Européen des Membranes UMR 5635 IEM – (UM2, CNRS, ENSCM) de Montpellier, l’Institut Charles Gerhardt, UMR 5253 ICG – (UM2, CNRS, ENSCM) de Montpellier et le Laboratoire de Chimie Provence (CROPS) UMR 6264 – (Université Aix Marseille CNRS) à Marseille.

Les principaux résultats sont la maîtrise de la fabrication de membranes par auto-organisation de copolymères à blocs ainsi que la mise au point des modèles mésoscopique et microscopique (simulation de dynamique moléculaire) et application au transport dans des nanopores.

La thématique continue à être investiguée par les acteurs notamment à travers le projet ANR TRANSION actuellement en cours.

(Parution : Février 2014)