Des technologies propres et innovantes au service de l'industrie

La production et la valorisation de la biomasse algale /

Contexte

La production énergétique et la chimie actuelles reposent en quasi-totalité sur des ressources fossiles en cours d’épuisement. De même, la pollution atmosphérique et les émissions de gaz à effet de serre issues de la combustion de ces ressources fossiles sont en augmentation à l’échelle planétaire laissant prévoir des changements climatiques notables. L’accroissement de la population mondiale engendre une augmentation de ces problèmes auxquels il convient de trouver des solutions, notamment dans une meilleure valorisation des ressources naturelles renouvelables, parmi lesquelles la biomasse algale pourrait jouer un rôle significatif.

Enjeux et marchés

Les algues constituent une ressource encore très largement inexplorée, l’homme ayant toujours privilégié les cultures terrestres plus faciles à exploiter. Deux types d’algues aux caractéristiques très différentes sont à considérer : les macroalgues et les microalgues.

Les macroalgues croissent en mer peu profonde ou en zone lagunaire. Leur production intentionnelle est peu adaptée aux rivages méditerranéens qui ne disposent pas des plateaux continentaux nécessaires à leur fixation. Par contre, les « malaïgues » (anoxie du milieu par excès de productivité photosynthétique) des étangs sont causées par la prolifération de macroalgues dont le prélèvement contrôlé constitue une source de matière valorisable pour la chimie et la production de biogaz par méthanisation.

Les microalgues quand elles, prolifèrent dans tous les milieux aqueux, doux ou salés, pour autant qu’elles aient accès à de la lumière, du CO2 et des nutriments à consommer. Cette ressource, en général non visible à l’œil nu mais pourtant bien présente, constitue un formidable capteur solaire capable de convertir du CO2 en matière à haute valeur énergétique et alimentaire avec des rendements bien supérieurs à ceux des plantes terrestres. Mais leur culture à grande échelle n’en est qu’à ses balbutiements et leur exploitation encore essentiellement centrée sur des usages cosmétiques et nutraceutiques.
Cependant les microalgues sont riches en composés pouvant être utilisés comme :

 
  • carburant (30 à 40 % d’huiles),
  • nourriture pour l’aquaculture (protéines),
  • synthons pour la chimie,
  • matière de base pour la pharmacie et la cosmétique (oméga-3, béta-carotènes…)

À ce jour, une centaine de projets portant sur la valorisation des microalgues sont identifiés au niveau international, dont certains avec des niveaux de financement très élevés.

Bibliothèque des documents publics sur les algues

La bibliothèque proposée comporte un moteur de recherche.

Consultez la bibliothèque des publications sur les Algues

GreenStars, vers une nouvelle génération de biocarburants et de produits à partir des micro-algues

Lauréat de l'appel à projets Investissements d'Avenir "Instituts d'Excellence sur les Energies Décarbonées" (IEED), GreenStars est un ensemble de plateformes collaboratives regroupant des acteurs hexagonaux de la filière de valorisation des micro-algues. Rassemblant 45 partenaires (organismes de recherche publique, entreprises, collectivités territoriales, pôles de compétitivité), GreenStars a pour objectif de développer à l'horizon 2020 des composés d'intérêt dont notamment des biocarburants performants et des molécules à haute valeur ajoutée grâce à des micro-algues utilisant les émissions de CO2 et les substances issues des rejets des activités humaines.

Consulter le communiqué de presse de l'INRA

 
Algasud vise à structurer et à développer la filière Algue en Languedoc-Roussillon.
Cette action, menée en collaboration avec Transferts LR et la chaire de chimie ChemSud, est soutenue et financée par l’Europe, la DIRECCTE et la Région Languedoc-Roussillon.

L’objectif est de favoriser l’émergence de projets industriels sur cette thématique.
Des actions sont mises en place afin de fédérer les acteurs régionaux, stimuler les intentions de projets, dynamiser les projets en cours et soutenir la création d’une formation spécifique.

Livre Turquoise "Algues, filières du futur"


Le Livre Turquoise est une œuvre collective des acteurs académiques et industriels des filières Algues. L’ouvrage présente un état des lieux et des propositions sur les filières micro et macro-algues en France, les aspects scientifiques et techniques, les marchés et applications…

Téléchargez le Livre Turquoise

La rédaction du Livre Turquoise a été financée et coordonnée par le pôle de compétitivité Trimatec et Adebiotech, aidés des experts du domaine.
Ce document fait suite au colloque national « Algues, filières du futur !», organisé en novembre 2010 par Adebiotech, Trimatec et un ensemble de partenaires, les pôles de compétitivité Pôles Mer Bretagne, Mer PACA, Industries & Agro-Ressources (IAR), les clusters Atlanpole Blue Cluster et Algasud, le CEA, Veolia et Fermentalg, dans l’objectif de fédérer les différents acteurs du domaine et de contribuer à promouvoir la compétitivité de la France dans ce secteur.

La volonté commune de poursuivre cette dynamique collaborative s’est traduite par la rédaction d’un rapport, intitulé Livre Turquoise « Algues, filières du futur ».
La première partie est consacrée à une synthèse des connaissances scientifiques, techniques et économiques du domaine. La seconde partie présente une analyse des deux filières micro et macro-algues (acteurs, projets, atouts, verrous, perspectives). La troisième partie est une feuille de route synthétisant les propositions stratégiques concrètes validées par l’ensemble des acteurs, ayant pour but de contribuer à l’organisation et au développement des filières Algues françaises.

Le Livre Turquoise s’adresse à tous les acteurs (institutions gouvernementales, secteurs académiques et industriels,…) qui souhaitent s’informer, s’impliquer ou s’investir dans les diverses applications actuelles et potentielles des micro et macro-algues : l’alimentation, la santé, la cosmétique, l’environnement, la chimie verte, les biocarburants…